Créé en 1989 par le département de la Vendée et la ville des Sables-d’Olonne, grâce à l’initiative de Philippe Jeantot, le Vendée Globe se dispute tous les quatre ans. Il peut être considéré comme le championnat du monde de la navigation en solitaire. Le sommet de toute compétition à la voile – et l’édition 2008-09 qui va bientôt se terminer est là pour le rappeler, à plus d’un titre. Car c’est, faut-il le rappeler, un tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale.

Les pays
Le Vendée Globe (baptisé Globe Challenge lors de sa première édition) rassemble des concurrents de cinq à dix pays, dont les Etats-Unis, l’Australie, l’Autriche, la Russie, la Grande-Bretagne, l’Espagne, la Suisse et la France.
Il se dispute aujourd’hui exclusivement sur des monocoques 60 pieds IMOCA de 18,28 mètres.


Gitana Eighty, le 60 IMOCA sur plan Farr de Loïck Peyron, dominateur du premier quart de l’édition 2008-09 du Vendée Globe, avant son démâtage. © François Chevalier.

Quelques chiffres pour illustrer cette compétition.
• Un parcours de 24 840 milles (avec les portes des glaces) par les trois caps mythiques, Bonne-Espérance, Leuuwin et Horn.
• De 80 à 130 jours de course selon les concurrents.
• 300 000 spectateurs le matin du départ sur les quais et le long du chenal des Sables.
• 15 000 personnes sur l’eau au départ.
• Un budget de 4,5 millions d’euros d’organisation.
• Un 60 IMOCA vaut environ 2,5 millions d’euros à la construction.
Son amortissement est prévu sur quatre ans.
• Chaque année, un budget d’un million d’euros environ est nécessaire pour l’entretien et la participation du bateau aux courses du calendrier (hors Vendée Globe).
• Une campagne complète de Vendée Globe vaut entre cinq et sept millions d’euros.


PRB version 2004. Déjà vainqueur du Vendée Globe 2000 avec Michel Desjoyeaux, ce plan Finot-Conq (pont Lombard) a aussi remporté l’édition suivante aux mains de Vincent Riou – et, lors de l’édition 2008-09, il brille encore aux mains de la Britannique Sam Davies sous le nom de Roxy !
© François Chevalier.

Figure libre autour du monde en solitaire, le Vendée Globe représente l’exercice favori des Français. Il a toujours été remporté par l’un d’entre eux : Titouan Lamazou (1989-90), Alain Gautier (1992-93), Christophe Auguin (1996-97), Michel Desjoyeaux (2000-01) et Vincent Riou (2004-05).

Précisons que la Solitaire du Figaro est aujourd’hui l’un des principaux fournisseurs de talents pour le  Vendée Globe, trois vainqueurs du tour du monde ayant gagné cette course avant l’épreuve ultime : Gautier, Auguin et Desjoyeaux. Et Riou y a brillé à maintes reprises.